mirage

Vertébroplastie et kyphoplastie ( A propos de 18 cas )

Le Catalogue Collectif des Thèses en Afrique

Voir la notice simple de la thèse

dc.contributor.author Ben Sennah, Nadia
dc.date.accessioned 2015-03-18T15:36:32Z
dc.date.available 2015-03-18T15:36:32Z
dc.date.issued 2010-02-15
dc.identifier.uri http://toubkal.imist.ma/handle/123456789/1600
dc.description.abstract INTRODUCTION : Les fractures vertébrales, compliquant l’ostéoporose ou une tumeur vertébrale maligne primitive ou secondaire, peuvent parfois passer inaperçues et être quasiment indolores. Elles provoquent souvent d’importantes douleurs. Le repos au lit strict, durant une quinzaine de jours, associé à un traitement antalgique suffit dans une grande majorité des cas à soulager la douleur. Mais certains malades souffrent toujours malgré ce traitement dit « conservateur ». D’autres techniques sédatives paraissent donc indispensables, d’autant que l’alitement et l’immobilisation induisent une accentuation de la déminéralisation, favorisant la « cascade fracturaire ». De plus, certains patients âgés vont présenter des complications de décubitus et une décompensation d’un état psychique et fonctionnel précaire. À plus long terme, les fractures vertébrales ostéoporotiques provoquent une perte de taille, une cyphose, perturbent la biomécanique du rachis et induisent des altérations de la qualité de vie. La vertébroplastie a été proposée pour calmer la douleur du tassement vertébral, la kyphoplastie pour calmer cette même douleur et pour restaurer l’intégrité de la vertèbre et améliorer ainsi la cyphose secondaire. PRINCIPES ET MECANISMES D’ACTION DE LA VERTEBROPLASTIE La vertébroplastie consiste à injecter dans la vertèbre pathologique, sous contrôle radiographique ou tomodensitométrique, du méthylméthacrylate. Un produit de contraste est amalgamé à cette résine. Cette injection est réalisée sous anesthésie locale, ou neuroleptanalgésie, le plus souvent par voie transpédiculaire uni- ou bilatérale, rarement par voie antérolatérale. Cette résine, consolidant la vertèbre, est censée agir mécaniquement sur les douleurs liées à la fracture elle même en consolidant les micro-fractures et en diminuant donc les contraintes mécaniques liées à la charge. Il est possible que l’effet antalgique soit aussi dû à la destruction des terminaisons nerveuses par effet cytotoxique ou en raison d’une réaction exothermique du ciment lors de sa polymérisation. INDICATIONS DE LA VERTEBROPLASTIE : La vertébroplastie permet d’obtenir un effet antalgique dans la plupart des lésions douloureuses du rachis d’origine tumorale ou dégénérative, responsables d’une fragilisation des corps vertébraux rebelles au traitement médical. Les principales indications sont les métastases rachidiennes, les angiomes vertébraux et les tassements ostéoporotiques. Actuellement, les indications sont élargies à certaines fractures post traumatiques comme alternative au traitement conservateur contraignant et à l’ostéosynthèse invasive. PRINCIPES ET MECANISMES D’ACTION DE LA KYPHOPLASTIE : Le principe consiste à introduire, par le trocart mis en place par les mêmes voies d’abord que pour la vertébroplastie, dans le corps vertébral, un ballonnet gonflable. Ce ballonnet dont la pression de gonflage est contrôlée contrairement à la pression d’injection de ciment lors de la vertébroplastie, permet de créer une cavité où il sera plus aisé, avec un risque de fuite diminué, d’injecter le ciment. De plus ce ballonnet devrait permettre une expansion de la vertèbre et une restauration de la hauteur vertébrale et la correction de la cyphose régionale. INDICATIONS DE LA KYPHOPLASTIE : Celles-ci sont identiques à celles de la vertébroplastie. Au début de la technique, les auteurs préconisaient d’agir uniquement sur les tassements « frais » datant de moins de trois mois, pensant que la solidification de la fracture 127 grèverait l’efficacité de la technique mais, récemment, d’autres auteurs ont démontré que des fractures plus anciennes pouvaient être traitées efficacement. En cas de perte de l’intégrité du mur postérieur la kyphoplastie peut être indiqué avec plus de sécurité que la vertébroplastie. OBJECTIFS DE L’ETUDE : Rapporter l’expérience du service de neurochirurgie du professeur Fouad Bellakhdar à l’hôpital Avicenne de Rabat à propos de 18 patients dans le traitement des fractures-tassements vertébraux ostéoporotiques et métastatiques par la vertébroplastie et la kyphoplastie percutanée. Ainsi que d’évaluer les effets de ces deux techniques (vertébroplastie et kyphoplastie) à court et à long terme sur la douleur et sur la stabilité rachidienne. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Fès fr_FR
dc.subject Médecine fr_FR
dc.subject Vertébroplastie percutanée fr_FR
dc.subject Kyphoplastie fr_FR
dc.subject Ciment fr_FR
dc.subject Fracture ostéoporose fr_FR
dc.subject Angiome vertébral fr_FR
dc.subject Métastase vertébrale fr_FR
dc.title Vertébroplastie et kyphoplastie ( A propos de 18 cas ) fr_FR
dc.description.collaborator Chaoui El Faiz, Mohammed (Président)
dc.description.collaborator Bellakhdar, Fouad (Rapporteur)
dc.description.collaborator Gana, Rachid (Jury)
dc.description.collaborator Chakour, Khalid (Jury)


Fichiers dans ce document

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice simple de la thèse

Recherche


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte