mirage

Traitement local en rhinologie

Le Catalogue Collectif des Thèses en Afrique

Voir la notice simple de la thèse

dc.contributor.author Basraoui, Mariam
dc.date.accessioned 2015-03-19T12:16:45Z
dc.date.available 2015-03-19T12:16:45Z
dc.date.issued 2006
dc.identifier.uri http://toubkal.imist.ma/handle/123456789/1620
dc.description.abstract Notre travail est une revue de littérature relative au traitement local en rhinologie. Il nous a été dicté par les avantages indéniables de cette voie d’administration lors du traitement de pathologies locales et par les bouleversements en termes de prescription que ces possibilités thérapeutiques nouvelles suscitent. Nous avons de ce fait procédé, après quelques rappels anatomiques et physiologiques et histologiques, à une étude générale sur l’administration nasale des médicaments. Nous avons en deuxième ressort analysé les différentes classes médicamenteuses les plus courantes utilisées localement rhinologie, avant de réaliser une brève confrontation des avantages et inconvénients comparativement à la voie générale. Une étude des principaux symptômes et maladies de la cavité nasale a par la suite été réalisée, avant de parachever notre travail par les résultats thérapeutiques observés lorsque l’on a recours à cette voie d’administration. La voie locale nasale présente l’avantage ultime de prise en charge d’une petite quantité tissulaire corporelle sans faire subir au reste de l’organisme d’éventuels effets néfastes de la thérapie. De nombreuses familles médicamenteuses sont disponibles pour un traitement local lors d’affections rhinologiques. Les corticoïdes et les antihistaminiques occupent cependant une place de choix dans les intentions de traitement, devant d’autres classes telles que les antagonistes des leucotriènes, les décongestionnants, les anti-cholinergiques (bromure d’ipratropium) ou les derniers venus dans cette modalité thérapeutique tels que l’héparine à administration nasale. Ce traitement local en rhinologie se caractérise tout d’abord par des indications et conduites à tenir précises pour les pathologies les plus courantes, à savoir la rhinite et la polypose naso-sinusienne, tandis que l’antibiothérapie par voie nasale garde un caractère ambigu. La sécurité d’emploi est des meilleures, telle que le montre, sous réserve du respect des indications et conditions d’utilisation, la quasi –inexistence d’effets secondaires sévères, que ce soit à court ou à long terme, corrélée avec un contrôle optimal des symptômes morbides, qui, dans le cas de la rhinite, se traduit par un soulagement rapide des symptômes et une meilleure qualité de vie. Cette voie d’administration présente néanmoins quelques limites relatives à la possibilité de coexistence de symptômes allergiques oculaires et/ou pulmonaires chez un même patient, susceptibles d’être mieux et plus rapidement pris en charge par voie générale. Des efforts sont toutefois nécessaires auprès des médecins traitants en vue de l’accoutumance de ces médications lors des intentions de traitements. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher Université Hassan II Ain Chok, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Casablanca fr_FR
dc.subject Médecine fr_FR
dc.subject Obstruction nasale fr_FR
dc.subject Rhinite fr_FR
dc.subject Corticoide nasal fr_FR
dc.subject Antihistaminique nasal fr_FR
dc.title Traitement local en rhinologie fr_FR
dc.description.collaborator Hakkou, F. (Président)
dc.description.collaborator Bousfiha, A. A. (Rapporteur)
dc.description.collaborator Abkari, A. (Jury)
dc.description.collaborator Essaadi, M. (Jury)
dc.description.collaborator Detsouli, M. (Membre associé)


Fichiers dans ce document

Cette thèse figure dans la collection suivante

Voir la notice simple de la thèse

Recherche


Recherche Avancée

Parcourir

Mon compte